Rechercher      

Biodiversité

Définition : la biodiversité est la diversité des êtres vivants, de leur dynamique et de leur évolution.

La biodiversité, contraction de biologique et de diversité, représente la diversité des êtres vivants et des écosystèmes, cette notion intègre les interactions qui existent entre les différents organismes, tout comme les interactions entre ces organismes et leurs milieux de vie.


----------------------------------------------------

Ecosystème

Un écosystème est l'ensemble de la faune et de la flore réunies dans un espace non-naturel comme une ville. Il est composé de producteurs (les plantes), de consommateurs (les animaux carnivores) et de décomposeurs (souvent des insectes), qui sont aidés par la chaleur naturelle du soleil.


----------------------------------------------------

Agriculture

Les chiffres de l'agriculture sont disponibles dans le dernier recensement agricole 2010. Ils montrent une forte déprise et surtout une forte diminution des exploitations agricoles. Il n'en reste que 66 à Lunel dont seules 27 sont entièrement professionnelles. Parmi ces dernières 15 n'ont pas de repreneur connu. Pourtant un réel potentiel existe : qualité des terres, AOC  diverses, proximité des infrastructures et des sites de commercialisation, en circuit court ou non,....


----------------------------------------------------

Un nouveau modèle écologique

 La crise économique, qui a déferlé sur le monde depuis 2008, a plongé la planète dans la récession,

pour la première fois depuis la seconde guerre mondiale, et obligé les États à s’interroger sur les causes des

déséquilibres qui ont fait vaciller les systèmes économiques et fi nanciers.

Dans le rapport soumis aux pays membres du G20 lors du sommet de Londres du 2 avril 2009,

Ottmar Edenhoffer 2 et Lord Nicholas Stern 3 soulignent que le monde doit faire face à une

double crise.

développement. La cause immédiate de cette crise a été l’explosion de la bulle immobilière et la contraction du

crédit, mais ses causes profondes sont plus larges, liées aux déséquilibres entre la dette américaine et

les réserves des pays qui la fi nancent, amplifiées par les écarts croissants de compétitivité

et par l’augmentation des déficits publics des pays développés.

d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), si nous suivons les tendances actuelles, les

températures mondiales moyennes devraient augmenter de 2 à 3 °C dans les cinquante prochaines

années – mais aussi l’imminence. Ainsi, d’après Ottmar Edenhoffer et Lord Nicholas Stern, au

vu de la hausse des émissions de GES et de la capacité décroissante de la planète à capturer et

séquestrer le carbone, l’évaluation des risques mesurée dans le rapport Stern de 2007 devrait

être revue à la hausse.

organisations et de nos modes de production et consommation impliquera tous les acteurs

de la société. Une telle évolution impose d’intégrer au coeur des projets et des décisions les

conditions d’acceptabilité sociale et de répartition équitable des efforts que ceci suppose.

Les transitions industrielles et économiques doivent être accompagnées en donnant toute

leur place aux solidarités sociales et intergénérationnelles, au travers d’objectifs de réduction

des inégalités, de lutte contre le chômage et la précarité, de formation, de prévention des

risques, de gouvernance. Cette crise marque sans doute une fi n de cycle,

comme l’analyse un avis du Conseil économique, social et environnemental (CESE) rendu

en 2009 4 : « Rien ne serait pire que de relâcher les efforts de maîtrise de la consommation

d’énergie et de diversifi cation des sources, à la faveur de la baisse récente des cours pétroliers,

comme on l’a constaté de 1985 à 2003 à la suite du contre-choc pétrolier, ou de reproduire de

tels errements en termes de cohésion lorsque la croissance sera de retour ». Dans ce contexte,

le CESE invite à exprimer une volonté collective et politique, au travers d’une stratégie nationale

portée à haut niveau et appliquée dans la durée, afin de « mettre résolument en oeuvre un nouveau

modèle de développement 5 ».

les exigences du développement durable. Elle nous indique des voies nouvelles, nous incite

à nous engager sur le chemin d’une croissance profondément renouvelée. Dans la plupart des

pays développés, au sein de l’OCDE ou au niveau européen, tant les politiques de relance que

les travaux plus prospectifs ouvrent des pistes pour une économie plus sobre en ressources

et décarbonée.



Notre débat sur la transition énergétique

Nous nous sommes emparés du débat national sur la transition énergétique pour présenter une conférence débat, labellisée, dans l'amphi du...Lire ce texte
----------------------------------------------------

Le scénario de l'Association Negawatt

Qui est Négawatt ? Une association fondée en 2001, regroupant des ingénieurs, des chercheurs, des responsables de bureaux d’étude du domaine...Lire ce texte
----------------------------------------------------

Energie

A Lunel 47% (47,8 % de tout électrique en 2009 contre 40,4 % en 1999 source INSEE) des logements sont...Lire ce texte
----------------------------------------------------

Déchets et biodiversité

Le travail de synthèse et d'enquête auprès de la CCPL n'est pas achevé   Une des questions est la mise en place...Lire ce texte
----------------------------------------------------

Propositions dans les domaines de l'écologie et du développement durable.

    DECHETS Réflexion à mener sur une politique cohérente de la gestion...Lire ce texte
----------------------------------------------------
Adhérer en ligne         Qui sont les Lunéliens ?           Nous écrire          Espace réservé