Rechercher      

Sigles et acronymes

- ANAH (Agence nationale de l'habitat)

C'est l'Etat qui finance la rénovation de l'habitat.

En 2012, 341 millions ont été distribués, par l'intermédiaire des collectivités locales (dans l'Hérault,  le Conseil général). Lire ici sur le site de l'ANAH

- OPAH-RU (Opération programmée d'amélioration de l'habitat - renouvellement urbain)

C'est localement la structure chargée de piloter les opérations. Lire ici sur le site OPAH-RU de Lunel

- ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie)

Établissement public à caractère industriel et commercial, placé sous la tutelle conjointe des ministères en charge de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie et de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche.  Lire ici sur le site de l'ADEME

- DPE (Diagnostic de performance énergétique)

Futurs propriétaires ou locataires de maisons ou d'appartements doivent être informés de la consommation énergétique du logement (en kilo Watt heure/m2 et par an) et de son coût moyen. Requis depuis 2007. Voir ici la plaquette officielle en pdf


----------------------------------------------------

La Rénovation du vieux centre

Le vieux centre de Lunel fait depuis 1997 l'objet d'une réhabilitation par l'intermédiaire de structures nationales et locales, PLH, ANAH, OPAH-RU pilotées par la ville de Lunel et désormais assistées par un cabinet de conseil, Urbanis.

Plusieurs Conventions d'opération ont été signées, les deux dernières en 2002 et 2005, une Mission Centre ville a été créée ainsi qu'une permanence du cabinet Urbanis (toutes deux  sur la Place des Caladons à Lunel).

  Périmètre concerné, document Misssion Centre ville

La démarche générale est de commencer par un état des lieux et ensuite de s'adresser aux propriétaires et aux locataires afin de les intéresser à la réhabilitation des logements. L'insalubrité supposée peut entraîner l'inspection par les services concernés (Conseil général et DDASS) et la fermeture à l'habitation et à la location de certains espaces, comme des caves, des logements sans fenêtre avec des murs chargés d'humidité, ou encore des rez-de-chaussée en zone inondable. Il a ainsi été compté à Lunel, essentiellement sur le vieux centre,  657 logements "potentiellement indignes".

Les propriétaires ou bailleurs sont alors aidés financièrement et conseillés techniquement pour entamer les travaux, mettre aux normes les logements, les isoler. Ils s'engagent en échange des subventions, lorsqu'ils louent, à pratiquer des loyers inférieurs aux prix du marché sur une durée déterminée.

L'immeuble de la photo ci-dessus, cours Gabriel Péri, n'a pas encore reçu d'affectation future. Mais le transformer en espace vert serait une excellente initiative...

Par ailleurs, la ville de Lunel a acheté divers immeubles laissés en déshérence et a confié leur réhabilitation ou leur démolition/reconstruction à des promoteurs privés, parfois à un bailleur social qui s'engage à faire des logements sociaux (comme pour la rue Rousseau).

Les sommes engagées pour la dernière période 2011-2015 sont d'environ 600 000 € pour la ville de Lunel et de 2 310 000 € pour l'Etat (ANAH via le département de l'Hérault). La hauteur des subventions varie en fonction de la qualité de l'habitat : plus il est dégradé, plus les subventions sont importantes. Les subventions sont ciblées : façades, isolation thermique, toitures etc...

S'il est préconisé dans les documents signés par la Ville de Lunel et le Conseil général une dédensification du vieux centre, le percement de voies permettant un meilleur échange avec le reste de la ville ainsi que la création d'espaces verts, il ne semble pas du tout que la politique de la mairie aille dans ce sens, loin s'en faut.

La dernière convention OPAH-RU (document PDF)



Une réflexion pour Lunel

Lunel souffre d'une image déplorable en raison d'un état d'abandon manifeste et de politiques successives (toutes tendances confondues) qui ont...Lire ce texte
----------------------------------------------------
Adhérer en ligne         Qui sont les Lunéliens ?           Nous écrire          Espace réservé